Le point en trois questions sur les prêts d’aide à l’accession

D’après la situation sociale, familiale et professionnelle, les investisseurs peuvent jouir de différents prêts d’aide à l’accession. Les crédits sont conçus pour aider les ménages aux revenus modestes à devenir propriétaires d’un bien immobilier. Découvrons à travers cet article quelques exemples de prêts d’aide à l’accession utile lors d’un financement d’un bien immobilier.

Descriptions du PEL et CEL

Le plan épargne logement et compte épargne logement permettent d’avoir un prêt immobilier à des conditions avantageuses. Il est possible de souscrire à 2 solutions d’épargne lorsqu’elles proviennent du même établissement bancaire. Pour ouvrir un CEL, il faut avoir au moins 300 €. Cette solution d’épargne bénéficie d’un taux de rémunération de 1,50 %.

Quant au montant de l’épargne, il est plafonné à 15 300 €. Pour ce qui est de la durée de ce crédit utile lors d’un achat de logement, elle est d’au moins 18 mois. Si le retrait est libre, il faut s’assurer de conserver au moins 300 € dans le compte. Pour ouvrir un PEL, il faut 225 € au moins. Sa rémunération est de 2,50 % et son montant maximum 62 200 €. La durée minimum du PEL est de 4 ans et sa durée maximale de 10 ans. Le PEL et le CEL bénéficient d’une prime de l’État.

Spécificités du PAS et prêt conventionné

Le PAS ou prêt à l’accession sociale bénéficie de fonctionnements réglementés ainsi qu’un taux d’intérêt limité. Ce prêt conventionné sert à financer une résidence principale. Il s’adresse avant tout aux ménages aux revenus modestes qui remplissent certaines conditions de ressources.

Un PAS s’adapte aux revenus et à l’activité de l’emprunteur. L’emprunteur peut réduire le remboursement en cas de chômage. L’acquisition et le montant du crédit immobilier varient selon les ressources, le nombre des membres du foyer du demandeur et la localisation du bien immobilier concerné par la démarche.

Le prêt conventionné accordé sans condition de ressources est une solution permettant de financer une construction individuelle, l’acquisition d’un terrain, achat immobilier d’un logement ancien ou neuf et des travaux d’innovation. La durée du prêt varie de 5 à 30 ans. Son taux est fixe, révisable ou mixte.

PTZ et Prêt action logement

Le PTZ s’adresse aux primo-accédants.  Il s’agit d’une aide gouvernementale visant à acquérir ou innover une résidence principale. Le PTZ est créé en 1995, ses conditions d’octroi changent régulièrement. Le prêt 1 % logement appelé également prêt action logement est accordé au salarié d’une société privée employant plus de 10 personnes.

Cette aide ne s’adresse pas aux entreprises agricoles. Tous les mois, les entreprises relevèrent une cotisation équivalant à 0,45 % de la masse salariale. Le reversement du crédit s’adresse aux organismes collecteurs. Le montant collecté est investi dans l’aménagement de logement neuf. Le taux du prêt est de 1,75 % quant à sa durée, elle ne peut pas dépasser 20 ans.

Bail mobilité : louer votre bien sur une courte durée
Quels avantages fiscaux pour les propriétaires ?