Diagnostic de votre bien : à qui s’adresser ?

Aujourd’hui, il est impossible de procéder à la vente ou à la mise en location d’un bien sans faire appel à un diagnostiqueur pour établir les diagnostics immobiliers obligatoires. Bien plus qu’une simple obligation, chaque diagnostic que compose le DDT (dossier de diagnostics techniques) vise à fournir à l’acquéreur et au locataire une vision objectif de l’état du logement ainsi que de la présence ou non de dangers. Les résultats ainsi obtenus ont bien sûr un impact sur la valeur du bien lors d’une estimation immobilière. Cependant, ces contrôles techniques ne doivent être réalisés que par un diagnostiqueur « certifié ».

Confier vos diagnostics immobiliers à un diagnostiqueur indépendant

Pour l’établissement de tous les contrôles techniques avant toute transaction immobilière, vous pouvez très bien vous adresser à des agents immobiliers ou à des notaires. Ce sont ces professionnels qui vont vous orienter vers un diagnostiqueur immobilier en mesure de réaliser les expertises. Sinon, vous pouvez également faire jouer le bouche-à-oreille en vous fiant aux recommandations des proches ayant déjà fait appel à un diagnostiqueur expérimenté.

Afin de s’affranchir des risques d’impartialités, il apparaît judicieux de privilégier les diagnostiqueurs n’ayant aucun lien avec l’acheteur, le locataire ou l’agence immobilière. Donc, avant toute intervention, le diagnostiqueur doit vous fournir une attestation justifiant sa totale indépendance.

Plus concrètement, un diagnostiqueur immobilier a pour vocation de s’assurer que le bien en vente ou mis en location est bien sécurisé et en bon état lors de la transaction. Bien qu’il soit en mesure de détecter toutes anomalies, il ne s’occupe pas des réparations éventuelles, mais vous oriente vers des prestataires spécialisés pouvant s’en occuper.

Si vous êtes en quête d’un immobilier neuf à Angersdécouvrez les appartements neufs et maisons neuves conçus et construits par REALITES, un promoteur immobilier pouvant donner vie à vos rêves.

Éviter les diagnostics erronés en sollicitant l’expertise d’un diagnostiqueur certifié

En plus d’être autonome dans son domaine, le diagnostiqueur qui se chargera d’authentifier chaque diagnostic immobilier de votre bien doit être certifié par un organisme certificateur comme la Comité français d’accréditation (Afnor). De surcroît, le professionnel doit également être détenteur d’une certification spécifique pour certains diagnostics comme l’amiante, plomb, DPE, termites, gaz et électricité. Chacun de ses agréments dispose d’une validité de 5 ans. Seul le diagnostic état des risques et pollutions (ERP) ainsi que le mesurage de la surface ne requièrent aucune certification particulière.

Le diagnostiqueur doit justifier d’une assurance responsabilité civile professionnelle

Pour que le diagnostic de votre bien puisse se dérouler à merveille, votre diagnostiqueur doit absolument justifier d’une ARCP (assurance de responsabilité civile professionnelle) toujours en cours de validité. Qui plus est, vous devez vous assurer que le montant de sa garantie n’est pas inférieur à 300 000 € par sinistre. Ainsi, vous êtes en droit de vous retourner contre lui dans l’éventualité où les diagnostics réalisés seraient erronés.

Quels critères influent sur l’estimation d’un bien immobilier ?
Evaluer les frais liés à la propriété