Biens spécifiques : pensez à la vente aux enchères !

Pour les néophytes, accéder à une vente aux enchères est impossible, à cause des différents flous sur le principe. Cependant, la vente aux enchères peut être très intéressante, pour vendre ou acheter des objets en tout genre. Ce canal d’achat n’est pas si compliqué, il suffit de connaitre le déroulement et les règles spécifiques qui le conditionnent, ainsi que les précautions à prendre en considération. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la vente aux enchères, avant de vous y lancer.

Renseignez-vous

il s’agit de la première chose à faire si vous songez à vous lancer dans ce domaine. Quelle sont les ventes à venir, quels sont les rapports avec la côte du marché. Si vous avez un objet à vendre, demandez toujours l’avis d’un expert pour une estimation de sa valeur. Les objets à vendre sont listés au préalable sur internet ou dans des revues spéciales grâce auxquelles vous aurez un aperçu de la vente. Les thèmes varient entre bien spécifique ou généraliste. Pour le premier, des catalogues avec l’avis d’un expert sont indispensables pour chaque objet. Rappelez-vous qu’il s’agit d’une vente d’occasion, donc il y a une éventuelle possibilité de défaut. Le mieux consiste à vous rendre sur place pendant l’exposition afin d’observer minutieusement l’objet.

Comment se déroule la vente aux enchères

La vente est remportée par le plus offrant. La mise de départ se situe souvent  en dessous de l’estimation de l’objet en question. Attention à ne pas dépasser votre budget, car à part le prix annoncé, d’autres commissions allant jusqu’à 20 % peuvent se rajouter, en plus de la TVA à 19,6 %. La vente aux enchères se passe très vite, alors il faut être très attentif. Une fois que le commissaire-priseur prononce le mot « adjugé ! », l’objet est vendu. Il est aussi possible d’enchérir à distance. Vous pouvez dans ce cas remettre à la maison de vente un ordre d’achat qui indique le montant de votre enchère avec vos coordonnées, ou suivre directement la vente par internet ou par téléphone.

L’annulation de vente

Parfois, sous l’emprise de l’alcool par exemple, il se peut qu’un acheteur ait enchéri imprudemment et se trouve dans l’obligation d’annuler la vente. C’est possible, mais à condition que la demande se fasse dans un délai d’un mois. Le premier acheteur doit rembourser la différence au vendeur, dans le cas où le prix de vente est inférieur à celui de l’acquéreur.

Diagnostic de votre bien : à qui s’adresser ?
Evaluer les frais liés à la propriété